Stephane JOLY

GNU/Linux Home Pages

 

Il faut s'assuer que le service bluetooh est activé et lancé au démarrage.

Pour voir si le service bluetooh est actif (Dans le cas présent, il est actif) :

~]$ sudo systemctl status bluetooth.service

bluetooth.service - Bluetooth service
Loaded: loaded (/usr/lib/systemd/system/bluetooth.service; enabled; vendor preset: disabled)
Active: active (running) since Mon 2021-01-04 22:46:58 CET; 6min ago
Docs: man:bluetoothd(8)
Main PID: 1053 (bluetoothd)
Status: "Running"
Tasks: 1 (limit: 11574)
Memory: 2.1M
CGroup: /system.slice/bluetooth.service
└─1053 /usr/lib/bluetooth/bluetoothd

Pour démarrer le service au demarrage de l'ordinateur :

~]$ sudo systemctl enable bluetooth.service

Pour démarrer le service ponctuellement :

~]$ sudo systemctl start bluetooth.service

Il faut déjà appairer votre souris avec le sytème, vous pouvez le faire depuis le windows manager.

Ensuite il faut appairer automatiquement la souris au demarrage de l'ordinateur :

~]$ sudo nano /etc/bluetooth/main.conf

Modifier (à la fin du fichier):

#AutoEnable=false

Par :

AutoEnable=true

 Redémarrer l'oridinateur, votre souris devrait foncitonner avant de vous connecter.

 

Aucun commentaire

Résolution des consoles tty sous linux

28 juillet 2020

Stephane

 

Déjà, il convient de parametter grub

Pour cela, éditer le fichier de configuration par défaut de grub.

Commentez cette ligne :

#GRUB_GFXMODE=auto

Ensuite indiquer votre mode préféré

GRUB_GFXMODE=1920x1080x32

GRUB_GFXPAYLOAD_LINUX=keep

Enregister le fichier et ensuite faire :

# grub-mkconfig /etc/default/grub -o /boot/grub/grub.cfg

rebooter l'ordinateur pour que cela soit pris en compte.

 

Enjoy

 

Aucun commentaire


Vous installez ou utilisez Tor sous Manjaro Linux et vous n'avez qu'une fenêtre noire, c'est frustrant.

Pas d’inquiétude à avoir, c'est tout simple à résoudre !

Il suffit d'ajouter la ligne :
owner /{dev,run}/shm/org.mozilla.*.* rw,
au fichier :

/etc/apparmor.d/local/torbrowser.Browser.firefox

Ensuite, pour que cela prenne effet, il faudra redémarrer le service apparmor :
$ sudo systemctl restart apparmor

Voilà, j'espère que cette petite astuce vous aura été utile.

Aucun commentaire

Crypter des fichiers avec GnuGPG

13 avril 2020

Tatane


Des fois, il est pratique de pouvoir crypter ses fichiers, pour cela, nous allons utiliser gpg2.
Par défaut, gpg2 utilise AES.

Ouvrez un terminal, et placez-vous dans un répertoire pour réaliser vos tests.
Tout d’abord, nous allons créer un fichier txt avec un contenu :

$ echo "test de crypto" > fichierCLaire.txt

On regarde le contenu du fichier fraichement créé
$ cat fichierCLaire.txt 
test de crypto

Ensuite, nous allons crypter ce fichier afin qu'il ne soit plus lisible sans code !

$ gpg2 -o fichierCrypte.txt -c fichierCLaire.txt

Après la saisie de cette commande, un popup va apparaître pour saisir votre mot de passe (à saisir deux fois)
L'option -o correspond à out donc au fichier de sortie à créer, et l'option -c correspond à crypt suivit du nom du fichier à crypter.

En regardant dans le répertoire vous devriez avoir deux fichiers :

$ ls -la
total 16
drwxr-xr-x  2 toto toto 4096 13 avril 17:31 .
drwx------ 54
toto toto 4096 13 avril 16:43 ..
-rw-r--r--  1 toto toto 15 13 avril 17:20 fichierCLaire.txt
-rw-r--r--  1
toto toto 102 13 avril 17:31 fichierCrypte.txt

Nous allons regarder à présent le contenu du fichier crypté (fichierCrypte.txt)

$ cat fichierCrypte.txt
$ ^C��q�чE�

Donc, vous voyez que le fichier fichierCrypte.txt est illisible, le fichier de départ, lui n'a pas été modifié ! :)
A présent, nous allons décrypter le fichier crypté vers le fichier fichierDecrypte.txt

$ gpg2 -o fichierDecrypte.txt -d fichierCrypte.txt
gpg: données chiffrées avec AES
gpg: chiffré avec 1 phrase secrète

L'option -o est suivit du fichier de sortie qui sera créé et l'option -d sera suivit du fichier que nous souhaitons décrypter.
Vous remarquerez, que gpg2 ne vous a pas demandé de mot de passe ! Ne vous inquiéter pas, c'est normal car, le mot de passe est mémorisé temporairement dans un trousseau de clés. Si vous envoyer le fichier à un ami, il lui sera impossible de décrypter le fichier sans votre clé (mot de passe). De même, si vous redémarrer votre ordinateur, vous serez dans l'obligation de saisir à nouveau votre mot de passe pour décrypter votre fichier !
Le responsable est gpg-agent, pour vous en assurer, il suffit de le tuer le process correspondant. et de relancer la commande de décryptage.

On va tuer le processus gpg-agent :

$ killall gpg-agent

On relance la commande de décryptage. Et là, vous aurez un joli popup qui vous demandera la clé de décryptage :)

$ gpg2 -o fichierDecrypte.txt -d fichierCrypte.txt
gpg: données chiffrées avec AES
gpg: chiffré avec 1 phrase secrète
A présent dans le répertoire, vous devriez avoir trois fichiers, le fichier de départ fichierCLaire.txt, le fichier crypté fichierCrypte.txt et le fichier décrypté, fichierDecrypte.txt

$ ls
fichierCLaire.txt  fichierCrypte.txt  fichierDecrypte.txt


Nous allons vérifier que le fichier à bien été décrypté :

$ cat fichierDecrypte.txt 
test de crypto

Jackpot !!

Voilà, j'espère que cela vous sera utile :)

Aucun commentaire


Vous vous demandez pourquoi utiliser une interface réseau virtuelle sous Linux. J'utilise régulièrement une machine virtuelle pour réaliser du développement web avec mon ordinateur portable. Malheureusement, mon ordinateur portable ne possède pas de carte ethernet physique. Lorsque vous n'avez pas d'interface wifi active ou lorsqu'il n'y a pas de réseau cela peut être problématique pour communiquer entre les machines invitées et la machine hôte.

Pour cela, je vais créer une interface virtuelle toto dans la machine hôte (machine physique) à l'aide de la commande brctl:

# brctl addbr toto
(La commande ne renvoie rien)

$ ip address show
1: lo: <LOOPBACK,UP,LOWER_UP> mtu 65536 qdisc noqueue state UNKNOWN group default qlen 1000
    link/loopback 00:00:00:00:00:00 brd 00:00:00:00:00:00
    inet 127.0.0.1/8 scope host lo
       valid_lft forever preferred_lft forever
    inet6 ::1/128 scope host
       valid_lft forever preferred_lft forever
2: toto: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc noop state DOWN group default qlen 1000
    link/ether e6:6a:27:7a:56:d9 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff

Ensuite, il faut activer cette interface dans le même réseau que la machine hôte.

# ip addr add 192.168.1.50/24 dev toto
(La commande ne renvoie rien)

$  ip address show toto
2: toto: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc noop state DOWN group default qlen 1000
    link/ether 1a:36:fb:85:09:9c brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
    inet 192.168.1.50/24 scope global toto
       valid_lft forever preferred_lft forever


Ensuite, une fois l'interface fonctionnelle (faite un ping sur la carte virtuelle), lancer votre machine invitée avec le mode d'accès réseau activé pour la translation d'adresse (NAT). Depuis la machine virtuelle, en vous connectant sur l'adresse virtuelle toto, vous serez en mesure d’échanger des fichiers via sftp par exemple ou tout simplement de discuter avec la machine hôte via ssh.

Enjoy !


Aucun commentaire